DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle charge de la justice russe contre Pussy Riot

Vous lisez:

Nouvelle charge de la justice russe contre Pussy Riot

Taille du texte Aa Aa

Un tribunal de Moscou vient d’interdire – tout simplement – l’accès aux vidéoclips du groupe punk, les jugeant “extrémistes”.

Les vidéos en question, dont celles de la fameuse performance des Pussy Riot en février dans une cathédrale de Moscou, pourraient donc disparaître d’internet, si du moins des sites tels que Youtube se plient aux injonctions de la justice russe.

Les clips constituent une incitation à la haine raciale pour le tribunal, qui a considéré aussi qu’elles portaient atteinte à un “certain groupe de personnes”.

Mais dans le clip surnommé “prière anti-Poutine”, c’est surtout le Président russe qui était visé.

Réaction d’une membre du collectif Pussy Riot, présente lors de l‘énoncé du verdict :
“Pour moi il s’agit clairement de censure, censure de l’art et de censure de la culture. Cette culture de la critique est très importante, et dans tous les pays, pas seulement en Russie”.

Trois membres des Pussy Riot ont été condamnées en août à deux années de camp de travail, pour hooliganisme motivé par la haine religieuse.

Après un procès en appel, l’une des trois accusées a été libérée… Les deux autres purgent en ce moment leur peine.