DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

FxPro : "le Forex n'est pas risqué contrairement à l'utilisation de leviers financiers"


interview

FxPro : "le Forex n'est pas risqué contrairement à l'utilisation de leviers financiers"

FxPro est une agence de courtage internationale sur le marché des changes, plus connu sous le nom de Forex.
Le groupe FxPro est un important annonceur sur de nombreux médias, dont notre chaîne, euronews.
Notre correspondant à Londres a rencontré le C.E.O du groupe Charalambos Psimolophities, l’occasion d‘évoquer avec lui l’impact de la crise financière sur le marché des changes et sur sa clientèle…

Ali Sheikholeslami, euronews :
Comment le ralentissement de l’activité économique a-t-il affecté les volumes des changes de FxPro et le résultat global de la société ?

Charalambos Psimolophities, FxPro :
Je ne pense pas que le ralentissement économique joue un rôle important dans le volume des changes sur le Forex. Ce qui est important c’est plutôt la volatilité du marché. Plus il est volatile et plus le volume de trading est intéressant. Ces six derniers mois, le marché des changes a été calme. Cela n’a donc rien à voir avec le ralentissement économique, c’est beaucoup plus lié aux incertitudes concernant les devises, de ne pas savoir qui de l’euro ou du dollar américain dominera le marché dans les années à venir.

Ali Sheikholeslami, euronews :
Diriez-vous que la crise financière a forcé vos clients de détail à prendre plus de risques, ou se sont-ils montrés plutôt conservateurs ?

Charalambos Psimolophities, FxPro :
Sur le Forex, ça change de manière quotidienne. D’une manière générale, ils se sont montrés plutôt conservateurs, toutefois en ces temps d’incertitude économique, avec tout ce qui se passe avec l‘économie grecque, les problèmes de l’euro, cela rend les clients un peu plus actifs. Donc d’un côté ils se montrent plutôt conservateurs mais dès que leur parviennent des informations importantes, ils se montrent plus agressifs sur le marché des changes.

Ali Sheikholeslami, euronews :
FxPro est passé sur le modèle d’agence. Qu’est-ce-que cela signifie ?

Charalambos Psimolophities, FxPro :
C’est un mot magique. Vous alignez vos intérêts sur ceux de vos clients. Une agence fait du commerce avec le client, pour le client, à la différence du faiseur de marché qui est perpétuellement en conflit d’intérêt : il gagne de l’argent quand le client en perd et inversement. Il y a donc une grande différence avec le modèle agence et le modèle faiseur de marché.

Ali Sheikholeslami, euronews :
Vos clients sont-ils plutôt avertis ? Ont-ils une expérience des marchés ? Est-ce que vous vérifiez qui ils sont avant de leur ouvrir un compte ?

Charalambos Psimolophities, FxPro :
Bien sûr nous faisons des vérifications. Nos clients sont de mieux en mieux informés jour après jour. Nous essayons de les assister du mieux possible en étant pédagogues, à travers des séminaires en ligne, des bibliothèques en ligne où ils peuvent apprendre plus à propos du Forex. La tendance fait que dans les années à venir, les gens seront encore bien mieux informés.
C’est la beauté du modèle d’agence. Vous pouvez mettre en commun vos intérêts et ceux de vos clients. Vous voulez qu’ils fassent des échanges sur des périodes plus longues et vous voulez qu’ils gagnent plus parce qu’ils vont rester à vos côtés sur une période plus longue. Dans ces cas là les deux premiers mois, le plan est de leur apprendre, de leur donner des outils supplémentaires qui rendront leur expérience dans le domaine du courtage plus profitable, en leur donnant par exemple des outils algorithmiques. La tendance aujourd’hui est de laisser tout faire par les ordinateurs.
Mais la psychologie, ça change tout le temps. alors en combinant stratégie et algorithmes vous enlevez la psychologie de l‘équation. Ce sera bien plus profitable pour le client.
Le problème c’est que de petits clients essayent d‘être de bons traders, mais à cause de toutes les informations qui tombent quotidiennement et de tous les mouvements sur le marché des devises, ils peuvent perdre facilement beaucoup d’argent. Nous travaillons dur pour empêcher cela afin que nos clients fassent plus de profits.

Ali Sheikholeslami, euronews :
Mais vous êtes d’accord pour dire que le marché des changes, le Forex est extrêmement risqué et qu’une personne comme moi, qui n’y connaît rien, risque de tout perdre, n’est ce pas ?

Charalambos Psimolophities, FxPro :
Je ne suis pas du tout d’accord. Ce n’est pas le Forex qui est risqué, c’est le recours à des leviers financiers, à des marges. Les devises sont en général bien moins volatiles que les actions ou les indices. Mais si vous utilisez des effets de leviers, un mouvement de 1% sur le marché des devises multiplié par 100 va se traduire par un mouvement de 100% pour vous ou contre vous.
C’est l’utilisation d’effets de leviers qui rendent donc le Forex risqué, pas le marché en soi.
Si les gens sont capables d’utiliser les leviers appropriés au bon moment – et disons qu’en cas de volatilité extrême, moins vous usez de leviers le mieux c’est– parce que si le marché recule de 1% et que vous êtes exposés 100 fois plus que sur votre capital actuel, soit vous perdrez tout, soit vous doublerez vos gains.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

interview

Hamid Rahimi boxe pour rétablir la paix en Afghanistan