DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La question du contrôle des médias divise le Royaume-Uni


Royaume-Uni

La question du contrôle des médias divise le Royaume-Uni

Après le scandale des écoutes téléphoniques du tabloïd “News of the World”, le juge Brian Leveson a mené l’enquête pendant 9 mois. Il vient de rendre son rapport à Londres. Un rapport qui préconise la création d’un nouvel organe indépendant de surveillance de la presse.

Le débat fait rage au Royaume-Uni, jusqu’au sein-même du gouvernement. Satisfaction du côté des avocats des célébrités victimes d‘écoutes téléphoniques et de violation de la vie privée. Pour eux, les médias doivent être davantage contrôlés.

“Face aux preuves irréfutables et souvent dérangeantes que mes clients ont apportés pendant l’enquête, la nécessité d’un régulateur fort et indépendant est franchement évidente”, affirme l’avocat David Sherborne. “Les politiciens élus doivent désormais tenir leurs promesses et à mettre de côté leurs relations personnelles avec les patrons de presse et les journalistes”.

“Qui va contrôler les contrôleurs ?”, s’interroge Ali Sheikholeslami, correspondant d’Euronews à Londres. “L’opinion et les politiques sont très divisés face à ce projet de régulation de la presse. Un projet qui pourrait changer la vie des Britanniques en quelque chose qui semble aujourd’hui inimaginable”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Palestine obtient le statut d'Etat observateur aux Nations Unies