DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mohsen Namjoo : "le Bob Dylan iranien"


le mag

Mohsen Namjoo : "le Bob Dylan iranien"

En partenariat avec

Rencontre avec Mohsen Namjoo, artiste iranien décalé, lors de sa tournée en France (Grenoble, Lyon et Paris, les 24,25 et 27 novembre 2012).

C’est un Ovni dans le paysage musical iranien, un adepte de la fusion des genres. Le New York Times n’a pas hésité à le comparer à Bob Dylan. Mohsen Namjoo joue avec les traditions de son pays pour les faire vivre dans le monde d’aujourd’hui, ce qui lui vaut autant de fans que de détracteurs.

Une audace qui lui a coûté cher.

En 2009, l’auteur-compositeur-interprète est condamné par un tribunal iranien à cinq ans de prison pour avoir osé chanté des versets du Coran, accompagné de son setar, un petit luth persan, dans la chanson “Shams”. Une peine dont il écoppe alors qu’il vit aux Etats-Unis depuis un an, et qui le condamne à l’exil. Depuis, il se produit en Europe et aux Etats-Unis.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Grèce : le plan anti-crise de l'Opéra national