DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie: la police à côté de la plaque (d'immatriculation)


Italie

Italie: la police à côté de la plaque (d'immatriculation)

Nous sommes en Italie, et cette voiture appartient à un Italien, et pourtant, elle est immatriculée… en Bulgarie. C’est une pratique qui semble se répandre : acheter sa voiture dans un ancien pays de l’Est, et donc conserver la plaque d’immatriculation du pays d’origine. Cela permet d‘échapper à un certain nombre de taxes. Et surtout, en cas d’infraction, le propriétaire est à peu près sûr de ne jamais avoir à payer l’amende.

L’astuce, c’est de se trouver un contact en Bulgarie ou en Roumanie qui remplit le rôle de propriétaire évidemment uniquement sur le papier.

Imaginez alors le cas d’un excès de vitesse constaté par radar. L’amende sera adressée automatiquement au propriétaire, quelque part en Bulgarie, avec de forte chance de ne jamais arriver au destinataire.

L’amende, on n’en voit pas la couleur. Les points du permis, on les conserve précieusement. Bref, c’est “tout bénef” pour l’utilisateur du véhicule. Et la police n’y peut rien. La combine fonctionne tellement bien que des sites internet se sont spécialisés dans les conseils pour les fraudeurs du volant.

Des journalistes ont remonté la filière jusqu‘à Sofia. En caméra caché, ils ont interrogé un des revendeurs de voitures. “Si vous voulez, dit-il, je peux vous mettre en contact avec un rom. Vous lui donnez 100 ou 200 euros, et il enregistrera la voiture sous son nom. Vous n’avez plus qu‘à payer l’assurance et partir avec la voiture”.

En Italie, les propriétaires de voitures immatriculées à l‘étranger ont théoriquement un an pour faire enregistrer leur véhicule auprès des autorités italiennes. Sinon, c’est l’amende. Une amende qui risque fort de finir quelque part en Bulgarie…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Abbas, héros national à Ramallah