DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La 25ème édition du Festival du film européen consacre le film Amour de Michael Haneke

Vous lisez:

La 25ème édition du Festival du film européen consacre le film Amour de Michael Haneke

Taille du texte Aa Aa

La Valette, la capitale maltaise, a aceuilli cette année la 25ème édition du Festival du film européen.
Fondé en 1988 pour renforcer la production cinématographique européenne, l’European Film Award est encore loin du prestige de son homologue américain, l’American Academy Award. Selon le président du Festivalm, le réalisateur allemand Wim Wenders, la culture européenne peux contribuer à sortir le continent de la crise: “J’ai été à l’origine de l’European Film Award, et parfois je me dis, attends une minute, c’est presque incroyable que ça existe encore. Lorsque nous avons commencé, nous étions naifs, et l‘évènement était plutôt modeste, mais aujourd’hui, il devenu relativement important”.

Pour l’acteur Mads Mikkelsen: “C’est une célébration des films réalisés en Europe. Nous devrions faire ça deux fois par an. Il y a une telle diversité.. Et nous devrions rester ainsi, rester différent. Nous devrions nous inspirer les uns les autres”.

Le film d’Haneke, unanimement applaudit par le critique, a remporté pas moins de quatre prix: meilleur réalisteur, meilleur film européen, meilleur acteur et meilleure actrice.
L’histoire de ce couple vieillissant est joué par Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Rivas. Leur amour est soumis à rude épreuve lorsque la vieille femme est victime d’une attaque, qui paralyse la moitié de son corps. Si Haneke s’est bien inspiré d’une histoire semblable qui a touché sa famille, il réfute le terme de film autobiographique: “Je pense que chaque film renferme des moments autobiographiques. C’est légitime. On doit bien trouver notre inspiration quelque part. Mais personnelement, je déteste les films autobiographiques, que les gens font pour exterioriser leurs propres âmes torturées. Dans ce film, on retrouve des détails tirés de mon expérience personelle, mais je ne dirais pas pour autant que ce film est autobiographique”.

Le cinéma européen a fait du chemin depuis la création de l’European Film Award. Les six films nominés pour le meilleur film européen ont été diffusés largement et vu sur tout le continent, quelque chose d’impensable il y a 25 ans.

Le prix de la découverte des jeunes talent a été attribué au réalisateur hollandais Boudewijn Koole, pour “kauwboy”, son premier film. Jojo, le héro de ce film, un garçon de 10 ans, a une famille compliquée, avec un père volage et une mère absente. Il trouve le réconfort auprès d’un petit choucas abandonné. Grâce à l’amitié qui se lie entre l’enfant et l’oiseau, c’est le mur entre le père et le fils qui finit par tomber.

Le réalisateur est fier d’avoir reçu cette récompense: “Ici, ce soir, vous avez reconnu qu’il existe un esprit particulier aux films européens, et qu’en quelque sorte, nos films sont différents des films asiatiques ou américains. Et je suis fier de faire partie de cela”.

C’est un film roumain qui a charmé le jury pour la catégorie du meilleur court-métrage: “Superman, Spiderman ou Batman”, de Tudor Giurgiu.
Un enfant de 5 ans part en voyage avec son père. Et comme ses héros de bande dessinnée, il espère sauver sa mère malade.

Les réalisateurs roumains restent confrontés à des conditions précaires, mais leur travail touche un public de plus en plus large. Tudor Giurgiu témoigne: “Nous manquons de beaucoup de choses. Mais au moins, nous avons une ça: une envie débordante de faire du bon cinéma, et je pense que d’excellents auteurs sont inspirés par ces histoires de la vie de tous les jours qui se passent en Roumanie”.

Lors des débats et des rencontres organisés autour de l’EFA, de nouveaux projets sont lancés. Les organisateurs ont réussi ce qu’ils ont entreprit il y a 25 ans, mais ils souhaitent que les récompenses acquièrent une plus grande reconnaissance.

Quatre prix pour Amour de Michael Haneke, et un engagement clair en faveur du film européen de la part des acteurs, des réalisateurs et des producteurs, tel est le message délivré à l’occasion de ce Jubilé de l’European Film Award 2012, le regard tourné vers les 25 prochaines années de cinéma européen.