DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'hiver menace les réfugiés syriens

Vous lisez:

L'hiver menace les réfugiés syriens

Taille du texte Aa Aa

La situation humanitaire demeure préoccupante dans les camps de réfugiés syriens, comme dans celui de Zaatari en Jordanie, où trois enfants sont morts de froid en l’espace d’une semaine. Sur les 41 000 Syriens qui vivent dans ce camp, la plupart ont moins de 18 ans. Ici comme ailleurs, l’arrivée de l’hiver a rendu les conditions de vie des réfugiés encore plus difficiles.

Nous sommes désormais au Liban , où contrairement à la Jordanie, il n’y a pas de camps pour les réfugiés, pourtant bien plus nombreux. Ahmed et ses cinq enfants ont tout quitté il y a un an en Syrie pour s’installer sur cette terre. Ils vivent aujourd’hui dans une bergerie, sans argent et dans le froid. “Depuis un mois, mon fils me demande des chaussons. Mais je n’ai pas les moyens de lui en acheter, donc il porte toujours les mêmes” souligne Ahmed.

D’autres réfugiés se sont installés dans un immeuble inachevé. Parmi eux, Nadia et ses quatre enfants. Ils ont fui la Syrie il y a huit mois mois après l’explosion d’une bombe qui a complétement détruit la maison de leur voisin. Nadia, était alors enceinte de Zahra. Cette mère de famille a peur de se faire expulser, alors que dehors, les températures ont chuté. “La vie est difficile. On a froid, on a faim, on n’a pas de couvertures et on craint un hiver rude”, explique-t-elle.

Ce bidonville a été construit par des réfugies dans la vallée de la Bekaa, près de la frontière libano-syrienne. Inès 8 ans y habite avec sa mère et ses frères. Depuis l’arrivée de l’hiver, ils n’ont rien pour se protéger du froid. Et lorsqu’il pleut, l’eau s’infiltre a l’intérieur. “On a toujours froid donc on se met toujours autour du poêle. Mais mes frères, eux, ils ont toujours froid. “On ne peut pas se déplacer a cause de la boue, et on ne peut pas aller jusqu‘à la boulangerie pour acheter du pain”, raconte Inès.

Selon les Nations Unies, il manquerait 150 millions d’euros pour aider les réfugiés syriens à affronter l’hiver. L’argent permettra de fournir aux familles déplacées des matelas, couvertures, vêtements d’hiver ou autres équipements de chauffage.