DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une bombe contre l'extrême-droite grecque

Vous lisez:

Une bombe contre l'extrême-droite grecque

Taille du texte Aa Aa

Une bombe a explosé devant les locaux du parti grec d’extrême-droite Aube dorée en Grèce. Elle n’a pas fait de victimes mais des dégâts. La déflagration s’est produite ce mardi matin à
Aspropyrgos, dans la banlieue ouest d’Athènes. Les locaux étaient alors inoccupés.
Des voix de plus en plus nombreuses réclament une mobilisation contre la percée néonazie et dénoncent des discours racistes et actes violents.
“Après la guerre de communication lancée contre notre parti, nous faisons face à une explosion, déplore Ilias Kassidiaris, député et porte-parole d’Aube dorée. Notre réponse, c’est qu’Aube dorée ne va pas s’arrêter, quoi que fassent les autres partis contre nous. Nous n’arrêterons pas même face à des attaques armées.”

D’après des médias grecs, le chef du parti socialiste Pasok aurait souhaité interdire Aube dorée. Le Parlement a récemment levé l’immunité de trois des députés du parti d’extrême-droite, dont Ilias Kassidiaris qui avait giflé une parlementaire. Aube dorée est dirigé par
Nikolaos Michaloliakos. Le parti était crédité en octobre de 14% des intentions de vote.

Avec AFP et Reuters