DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tension est encore montée d'un cran en Egypte

Vous lisez:

La tension est encore montée d'un cran en Egypte

Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers d’opposants au chef de l’Etat, l’islamiste Mohamed Morsi ont encerclé hier soir le palais présidentiel au Caire.

Ils exigent qu’il retire un décret par lequel il a considérablement élargi ses pouvoirs et ils protestent contre un projet controversé de Constitution.

De nombreux membres de l’opposition laïque de gauche étaient présents.

La police anti-émeutes a fait usage de gaz lacrymogène pour tenter de les disperser mais sans succès. Les forces de l’ordre ont même dû battre en retraite.

Saad al Katatni, le chef de file de la branche politique des Frères musulmans actuellement au pouvoir a tenu à relativiser ces troubles :

“La crise à laquelle nous sommes confrontés depuis deux semaines s’avance vers sa fin, et très rapidement. Le peuple va s’exprimer -qu’il soit satisfait ou en colère – jusqu’au référendum, et après celui-ci, je pense que les choses se stabiliseront pendant un certain temps.”

Mohamed Morsi a annoncé la tenue d’un référendum sur le projet de nouvelle constitution pour le 15 décembre. Partisans et opposants au texte fondamental ont depuis radicalisé leurs positions comme ici à Alexandrie dans le nord du pays alors que la communauté internationale inquiète appelle au calme.

L’opposition accuse Morsi de “dérive autoritaire” ce qu’il dément. La presse indépendante a elle suspendu sa parution hier pour protester contre une “nouvelle dictature”.