DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une alliance mondiale contre la pédophilie en ligne


Le bureau de Bruxelles

Une alliance mondiale contre la pédophilie en ligne

Les images pornographiques d’enfants pullulent sur internet, il y en a actuellement plus d’un million- un business estimé à 250 millions de dollars.
Et derrière chaque image, une victime.

Pour lutter contre ce fléau, l’Union européenne, les États-Unis et vingt pays du monde entier viennent de créer une alliance. Le but est simple :

“Réduire de manière significative le nombre d’images circulant sur internet, augmenter de manière significative le nombre d’enfants identifiés et sauvés, le nombre de campagnes d’information à l’intention des enfants et des parents pour qu’ils sachent ce qui peut arriver quand on met une photo de soi sur internet et aussi plus de criminels traduits en justice.”

Sensibiliser est le maître mot car pour l’instant l’alliance ne s’est dotée d’aucun moyen de coercition. Mais les pays s’engagent à partager les bonnes pratiques de leurs policiers.

“Seul aucun pays n’est en mesure de répondre aux défis et de surmonter les obstacles.”

L’Union européenne s’est dotée d’un appareil législatif très sévère pour lutter contre la pédophilie en ligne, mais les serveurs sont souvent localisés à l‘étranger et, dès lors, hors d’atteinte pour la police et la justice européenne.

L’alliance, qui comprend de nombreux pays d’Asie du sud et d’Europe de l’est, mais pas la Russie, s’engage à fournir ses images à Interpol pour permettre une lutte internationale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Déploiement de missiles pour protéger la Turquie de la Syrie