DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Liste Magnitski" : les représailles de Moscou

Vous lisez:

"Liste Magnitski" : les représailles de Moscou

Taille du texte Aa Aa

La Russie va interdire, à son tour, l’entrée sur son territoire aux Américains qui auraient violé les droits de l’Homme, en réaction au vote par le Congrès américain d’une loi similaire, surnommée “la liste Magnitski” : un amendement qui prévoit des sanctions contre les fonctionnaires russes impliqués dans le décès de Sergueï Magnitski en prison, à Moscou, en 2009.

“Nous pensons ici en Russie, que cette loi, est une loi anti-russe, parce que parmi les centaines et milliers de cas de décès en prison, les Etats-Unis et le congrès américain ont choisi un cas en particulier et en ont fait une loi. Il est clair que tout cela est dirigé directement contre la Russie”, a déclaré Alexei Pushkov, président de la Commission des Affaires étrangères de la Douma d’Etat.

Oeil pour oeil, dent pour dent, la loi du Talion diplomatique semble donc remise au goût du jour entre la Russie et les États-Unis.

“Vous savez, pour moi ce ne sont que des jeux entre politiciens. Et sans doute qu’il y a une raison là derrière, mais je pense que ce ne sont que des jeux politiques”, estime cette Moscovite.

La loi américaine votée, ce jeudi, doit encore être promulguée par le président Obama. Elle concerne une soixantaine de personnes, impliquées de près ou de loin dans la mort de ce juriste qui aurait été battu à mort en prison. Il avait été arrêté après avoir accusé des policiers et des agents du fisc de détournements de fonds et de blanchiment.
Moscou estime qu’il s’agit d’une mort accidentelle et n’a jamais poursuivi ses geôliers.