DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'armée peut-elle jouer le rôle de médiateur en Egypte ?


Egypte

L'armée peut-elle jouer le rôle de médiateur en Egypte ?

L’armée s’est prononcée, ce samedi, pour le dialogue, et prévient qu’elle empêchera toute violence. L’inverse “menèrait au désastre”, poursuit le porte-parole des forces armées dans un communiqué.

L’Egypte est dans l’impasse depuis que le président Mohamed Morsi s’est octroyé les pleins pouvoirs par décrêt. L’opposition exige son retrait et l’annulation du référendum sur la constitution censé se tenir le 15 décembre. Alors que le président évoquait récemment la possibilité de reporter le scrutin, les Frères musulmans et d’autres partis islamistes exigent son maintien, au nom de la démocratie : le meilleur moyen, selon eux, pour le peuple, de faire entendre sa voix.

“Les Frères musulmans sont ouverts au dialogue, mais là, ce n’est pas la voix de l’opposition, ce n’est pas une différence d’opinion, c’est la corruption, la dictature et la criminalité qui s’expriment”, a ainsi déclaré Mohammed Badie, le chef de la confrérie.

Ce vendredi, des milliers de personnes s‘étaient, à nouveau, rassemblées place Tahrir pour adresser “un carton rouge” à Mohamed Morsi. Les affrontements entre les deux camps ont fait sept morts et des centaines de blessés en milieu de semaine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Calme au Caire, Morsi pourrait repousser le référendum