DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte: la marche arrière de Morsi va-t-elle satisfaire l'opposition ?


Egypte

Egypte: la marche arrière de Morsi va-t-elle satisfaire l'opposition ?

En Egypte, peut-être le début d’un apaisement après plus de deux semaines de vives tensions. Ce samedi soir, le président Mohamed Morsi a accepté d’annuler le décret qui élargissait ses pouvoirs. Un décret adopté le 22 novembre et qui a suscité une vague de protestation dans le pays.

La décision a été prise lors d’une réunion de dialogue national, incluant le chef de l’Etat et plusieurs personnalités politiques. En revanche, Mohamed Morsi maintient la date du 15 décembre pour la tenue d’un référendum sur le projet de constitution. Comme l’explique Selim al-Awa, porte-parole de la commission de “dialogue national”, “le président invite (néanmoins) toutes les forces politiques à proposer des amendements à ce projet de constitution”.

Comment les mouvements d’opposition vont-ils accueillir ces annonces ? Des réunions sont prévues ce dimanche. Dans l’immédiat, tard dans la soirée samedi, place Tahrir, on prenait acte. “L’annulation de ce décret, cela permet d‘éviter un bain de sang en Egypte”, affirmait iansi un des manifestants installés sur la place du centre du Caire.

Ce samedi aura été riche en rebondissements. A la mi-journée, c’est l’armée qui avait fait entendre sa voix, via un communiqué, pour appeler justement au dialogue, faute de quoi, le pays irait au devant d’un “désastre”, selon les termes employés par les militaires.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine: mobilisation contre un projet de loi homophobe