DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'appel à l'unité palestinienne inquiète Israël


Gaza

L'appel à l'unité palestinienne inquiète Israël

La visite de Khaled Mechaal à Gaza suscite la polémique au sein du cabinet israélien. Le Likoud de Benjamin Netanyahou estime que le retrait israélien de Gaza en 2005 est la cause de la menace représentée aujourd’hui par le Hamas. Son leader Khaled Mechaal a déclaré hier qu’il ne reconnaîtrait jamais l’Etat hébreu.

Le premier ministre isarélien s’inquiète de l’absence de réaction de Mahmoud Abbas à ces propos: “Ce qui est intéressant, c’est que Mahmoud Abbas n’a pas condamné les paroles appelant à la destruction d’Israël, comme il n’avait pas précédemment condamné les roquettes tirées sur Israël. Et à mon regret, il travaille pour l’unité avec ce Hamas soutenu par l’Iran.” a-t-il souligné en conseil des ministres.

Khaled Mechaal poursuit sa visite dans la bande de Gaza à l’occasion du 25ème anniversaire du Hamas. Dimanche, il s’est rendu à l’université islamique, où il a réitéré son appel à l’unité nationale avec le Fatah de Mahmoud Abbas. Il avait délivré le même message hier à la Katiba devant des dizaines de milliers de personnes. Il avait alors évoqué la nécessité d’avoir une seule autorité pour le peuple palestinien.

“La visite de Khaled Mechaal pour l’anniversaire du Hamas est un premier pas pour en finir avec la division et reconstruire l’unité nationale.” déclarait un Palestinien assistant au discours de Khaled Mechaal.

“La réconciliation est en route et aussi la fin de la division. De grands efforts ont été faits pour en finir avec cette division.” ajoutait un autre homme dans le public.

Le Fatah du président Mahmoud Abbas a salué dimanche cet appel à l’unité lancé par le leader du Hamas. Les deux mouvements ont signé un accord de réconciliation en 2011.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Philippines n'en n'ont pas fini avec Bopha