DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : la crise politique renforce les inquiétudes sur l'économie et dans la zone euro

Vous lisez:

Italie : la crise politique renforce les inquiétudes sur l'économie et dans la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Mario Monti va jeter l‘éponge. Le président du Conseil italien a annoncé samedi soir au président de la République Giorgio Napolitano qu’il allait quitter le Palazzo Chigi après le vote de la loi de stabilité budgétaire.

Une décision “irrévocable” et prise après avoir perdu le soutien du parti de Berlusconi.

“L’Italie avait récupéré une grande partie de sa crédibilité au cours des derniers mois, elle avait repris sa position en Europe. Si une nouvelle période d’incertitudes s’ouvre en Italie, ça va compliquer beaucoup les choses en particulier pour la solution de la crise de la zone euro”, déclare Thierry de Montbrial, président de la World Policy Conference.

Poussé vers la sortie et remplacé par Mario Monti en novembre 2011, Silvio Berlusconi a annoncé hier son retour et surtout sa sixième candidature au poste de chef du gouvernement. Les élections sont anticipées pourraient avoir lieu en février-mars.

Pour l’Europe, c’est une nouvelle période de flottement qui s’ouvre : “Silvio Berlusconi a été pendant longtemps le Président du Conseil italien et le résultat de son action gouvernementale est très bien connu… C’est l’une des causes de la crise en Italie et en Europe aujourd’hui”, affirme le président du Parlement européen Martin Schulz.

La position de l’Italie est de nouveau fragilisée alors que toute la zone euro est déjà sous tension avec un chômage au plus haut et une récession rampante dans de nombreux pays.

L’ouverture des marchés européens ce matin promet d‘être très difficile…