DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'avenir de l'Italie incertain après le départ de Monti


Italie

L'avenir de l'Italie incertain après le départ de Monti

Mario Monti s’en va, les marchés s’inquiètent.
Dès l’ouverture, lundi matin, la bourse de Milan chutait de 3%. Les investisseurs craignent qu’une fois “Il professore” parti, l’Italie retombe à nouveau dans une instabilité politique. Des inquétudes lisibles aussi dans la presse italienne: “La crise italienne secoue l’Europe”, titre La Stampa, “Vers un retour de la Ligue du Nord”, le parti xénophobe et allié de Berlusconi, s’interroge Il Giornale. Une inquiétude partagée par l’Union européenne.

“Mario Monti a été et reste un grand Premier ministre en Italie. Ses efforts et les réformes qu’il a entrepris pour reconsolider l‘économie du pays sont absolument nécessaires. Nous devons continuer dans cette voie”, déclare Herman Von Rompuy.

Mais sans le capitaine Monti, il est difficile de diriger le navire austérité. Les réformes entreprises pour redresser l‘économie ont provoqué la colère de nombreux électeus. Mais ce n’est pas pour cela qu’ils souhaitent le retour de Berlusconi au pouvoir à en croire cette électrice.

“En tant qu’Italiens, on doit s’inquiéter, pas à cause de la crise actuelle, qui est grave, mais à cause de cet idiot de Berlusconi. J’aimerais que quelqu’un lui mette une bonne claque et lui dise “Allez, salut, et retourne aux Iles Caïmans”, s‘écrie-t-elle.

Après un surprenant volte-face, Silvio Berlusconi est une nouvelle fois candidat au poste de Premier ministre. Avec 15% d’intentions de vote, son parti le “Peuple de la liberté” reste loin derrière le Parti Démocrate. Mais Silvio Berlusconi a déjà montré qu’en politique, tout est possible.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'alliance de centre-gauche donnée vainqueure aux élections législatives roumaines