DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Égypte : le secteur du tourisme a le moral en berne

Vous lisez:

Égypte : le secteur du tourisme a le moral en berne

Taille du texte Aa Aa

La crise politique et les manifestations en Égypte ne sont pas sans conséquences pour le tourisme, dont dépend grandement l‘économie du pays. Les principaux sites, dont les temples d’Abou Simbel, les pyramides de Gizeh ou les musées du Caire et d’Alexandrie, sont désertés par les visiteurs, qui craignent pour leur sécurité. Mais d’autres n’auraient reculé devant rien pour découvrir les trésor égyptiens. “Égoïstement, c’est tout à fait magnifique d‘être seules sur les sites. Mais on a le cœur serré en voyant les milliers d’emplois qui sont perdus”, expliquent deux Françaises.

Louxor, l’un des hauts lieux du tourisme en Égypte, est touché de plein fouet par cette désertion des touristes, comme l’explique un tailleur de pierre. “Il y a un demi million d’habitants à Louxor et beaucoup sont sans emploi. Tout les secteurs d’activité de cette ville sont en lien avec le tourisme”, explique-t-il.

Après la révolution égyptienne, le tourisme était reparti cette année. La fréquentation sur les dix premiers mois est en hausse de 18% par rapport à 2011, mais on est encore loin des chiffres qui avaient précédé le printemps arabe.