DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Augmentation inquiétante de la pauvreté en Europe


monde

Augmentation inquiétante de la pauvreté en Europe

La pauvreté est un phénomène de plus en plus présent dans l’Union européenne. Tous les pays sont touchés, y compris les plus riches de la zone euro.

Mardi, 11 décembre à Paris, s’est achevée la “Conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale”, en présence du Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault. Pour la deuxième économie de la zone euro, cette lutte est devenue une cause nationale. Le plan, qui sera dévoilé le 22 janvier prochain, devrait comprendre une dizaine de mesures. Coût du dispositif prévu entre 2 et 2,5 milliards d’euros.
Selon une récente enquête de l’INSEE, en 2010 8,6 millions de personnes, (14,1% de la population) vivaient sous le seuil de pauvreté à 964 euros par mois et par personne.

Parmi les pistes avancées par le gouvernement Ayrault figurent l’augmentation de 2% du Revenu de solidarité active (RSA), un dispositif destiné aux plus pauvres, en septembre 2013. Il prévoit aussi de créer 8 000 places supplémentaires pour les sans-abri et d‘élargir la Couverture maladie universelle (CMU) à 500 000 personnes supplémentaires. Mais selon l’aveu implicite de membres du gouvernement, ces mesures pourraient bien être insuffisantes pour endiguer la pauvreté.

En Italie, la troisième économie de la zone euro, Instat, l’Agence nationale de statistique, vient de publier les données non moins alarmantes. En 2011, 28,4% d’italiens, soit un quart de la population, vivaient à un niveau proche du seuil de pauvreté fixé à 707 euros par mois. Soit une augmentation de 3,8% par rapport à 2010.

Les critiques ciblent la politique d’austérité du gouvernement Monti. En treize mois, la croissance italienne a chuté de 2,3%, la consommation de 3,2%, quand le chômage, lui, atteignait 11% de la population active. Des chiffres peu flatteurs mais inévitables pour redresser l‘économie du pays, rappellent les défenseurs de Monti.

L’Allemagne non plus n’est pas épargnée. La première économie européenne, dont le gouvernement n’applique pas une stricte politique d’austérité, connaît néanmoins une augmentation de la pauvreté. Selon DESTATIS, l’office fédéral allemand des statistiques, en 2011, près de 16% des habitants vivaient sous le seuil de pauvreté, avec 940 mensuels.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Envoi médiatisé du premier "tweet" du pape