DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine face au défi de la modernisation de la Russie


Russie

Poutine face au défi de la modernisation de la Russie

Devant une salle comble, Vladimir Poutine a prononcé son premier discours sur l’Etat de la Russie depuis son retour au Kremlin en mai dernier.
Parmi ses annonces, le président russe a prôné le renouveau démographique ainsi que le retour aux valeurs traditionnelles russes. En outre, il s’est permis une sévère mise en garde à l‘égard des pays occidentaux.

“Les interventions étrangères dans notre processus politique sont inacceptables. Ceux qui reçoivent de l’argent pour financer leurs activités politiques ne peuvent être considérés comme des politiciens dans notre pays”, a-t-il déclaré.

Tout en réitérant ses avertissements contre les extrémismes nationalistes et séparatistes, le chef de l’Etat a envoyé un message clair à ses opposants.

“Un dialogue civilisé n’est possible qu’avec les mouvements politiques qui propose, débattent et formulent leurs demandes de manière civilisée et dans le respect de la loi. Une modernisation du système politique est naturelle, voire nécessaire. Néanmoins, réaliser ces changements en provoquant la destruction de notre Etat est inacceptable”, a-t-il ajouté.

Autre annonce plus inédite. Celle de la mise en place d’un impôt sur la fortune, sans toutefois donner plus de détails, ainsi que la fin prochaine de “l’offshorisation” de l‘économie russe.

“Je vous demande de soutenir le projet de loi qui interdit aux hommes politiques et aux fonctionnaires de posséder des comptes bancaires à l‘étranger ou de faire des profits sur les marchés : cette requête doit s’appliquer à toutes les personnes en charge de décisions importantes, aux membres du gouvernement, aux fonctionnaires de l’administration présidentielle, à leurs proches parents, aux membres du Conseil de la Fédération ainsi qu’aux députés de la Douma.”

Enfin, c’est une demande toute particulière qu’a faite le président russe à ses concitoyens en les encourageant à faire plus d’enfants, au moins trois par famille. L’objectif est d’enrayer le déclin démographique du pays. Depuis 1991, la Russie a perdu 5 millions d’habitants. Et si les choses devaient en rester là, la population russe pourrait passer de 143 à 119 millions d’habitants d’ici 2050.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : Atmeh, camp de la honte