DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Toujours aucun commanditaire dans l'affaire du meurtre d'Anna Politkovskaïa

Vous lisez:

Toujours aucun commanditaire dans l'affaire du meurtre d'Anna Politkovskaïa

Taille du texte Aa Aa

Le procès d’un ex-policier soupçonné d’avoir commandité le meurtre de la journaliste russe d’opposition d’Anna Politkovskaïa en 2006 s’est ouvert aujourd’hui. Le procureur de Moscou a requis contre lui douze ans de camp de travail. A l’audience, il a reconnu avoir acheté un pistolet et l’avoir remis au tueur.

Pour Dmitry Muratov, le rédacteur en chef de Novaya Gazeta, le journal d’opposition où travaillait Anna Politkovskaïa, il existe un tabou politique autour de ce procès: “Nous respectons la présomption d’innocence, mais vu les obstacles qui entravent l’identification du commanditaire du meurtre, il est clair que celui-ci fait parti des personnes les plus intouchables en Fédération de Russie.”

Anna Politkovskaïa était l’une des rares journalistes russes à dénoncer les exactions pendant et après la guerre de Tchétchénie. Elle a été assassinée dans le hall de son immeuble en 2006. Très sensible, le procès qui s’est ouvert aujourd’hui se tiendra à huis-clos partiel, le parquet estimant que certains documents secrets ne pouvaient être lus en public.