DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le mur budgétaire menace toujours les Etats-Unis

Vous lisez:

Le mur budgétaire menace toujours les Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

La course contre la montre se poursuit sans avancées notables entre le président Obama et les républicains.

Les discussions sur la réduction du déficit restent bloquées sur la question de la hausse des impôts des plus fortunés. Un positionnement idéologique selon cet économiste.

“Si Mitt Romney avait remporté les élections, il y aurait vraiment eu un tournant vers la droite dans la politique américaine et la politique. Les réductions d’impôts qui arrivaient à échéance auraient été poursuivies”, estime cet économiste.

Le parti républicain apparaît très divisé sur cette question sensible selon cet analyste interrogé par notre correspondant aux Etats-Unis.

“Il y a encore une partie importante du parti qui ne veut pas augmenter les impôts pour les riches, qui ne veut pas dépenser de l’argent pour ​​des programmes nationaux ou veut couper certains programmes nationaux et certains veulent aussi réformer les droits d’une manière opposée à l’opinion publique”.

Si aucun accord n’est trouvé d’ici la fin de l’année 2012, le choc fiscal du début janvier 2013 entrera en vigueur avec des coupes drastiques dans le budget fédéral et des hausses d’impôts pour les plus riches. Nombres d’experts craignent alors un retour de la récession.

“C’est presque une situation sans réelles chances de succès pour les républicains. S’ils acceptent plus d’impôts pour les riches, ils seront débordés par le président Obama. S’ils ne le font pas, ils devront rendre des comptes directement à l’opinion publique”, selon notre correspondant à Washington, Stefan Grobe.