DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le VIH pour contrer une leucémie

Vous lisez:

Le VIH pour contrer une leucémie

Taille du texte Aa Aa

Une formidable avancée dans le domaine de la médecine. Emily 7 ans, atteinte depuis 2 ans par une leucémie résistante à la chimiothérapie, a vaincu la maladie.
Elle a pu bénéficier d’un traitement expérimental à l’hôpital pour enfants de Philadelphie aux Etats-Unis.
Jusqu’ici, aucun des traitements qu’elle a pu recevoir n’avaient eu d’effet. “Nous avions jusqu‘à 48 heures pour prendre une décision avant qu’elle ne commence à perdre ses organes les uns après les autres explique son père. Alors, nous n’avons pas dormi pendant deux jours et nous avons fini ici.”

Ce traitement utilise une forme désactivée du VIH. Objectif : former génétiquement en laboratoire des lymphocytes T ou cellules T de la fillette pour qu’elles tuent les cellules cancéreuses.

Des millions de ces lymphocytes T, qui jouent un grand rôle dans la réponse immunitaire, ont ainsi été modifiées puis réintroduites dans son organisme.
Un traitement qui a failli être fatal à Emily. L’implantation de ces cellules modifiées a provoqué l’augmentation d’une protéine qui l’a rendu malade :
“Ils nous ont sortis de la pièce et nous ont dit qu’on ne pouvait pas rester avec elle. Elle est au plus mal nous ont dit les médecins, vous devriez appeler votre famille. Il y a de fortes chances qu’elle ne soit plus là demain matin”.

Un médicament a permis de stopper la production de cette protéine. Emily s’est ensuite rétablie très vite.
“Nous l’avons suivi pendant 3 mois et maintenant 6 mois après le traitement, elle n’a aucune trace de maladie explique l’un de chercheurs américains Stephan Grupp. Elle va à l‘école, elle me dit qu’elle se sent parfaitement bien. Elle a vraiment tiré avantage de façon très significative du traitement des cellules T».

Si les médecins déclarent Emily en rémission, il faudra encore attendre 5 ans pour confirmer sa guérison complète.