DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les clubs allemands adoptent un plan antiviolence


Sport

Les clubs allemands adoptent un plan antiviolence

Les scènes d’affrontements se multiplient dans les stades allemands. Il n’y a pratiquement pas un week-end sans qu’une rencontre de l‘élite ou entre amateurs ne dégénère. C’est pour endiguer cette montée de la violence que les 36 clubs de première et de deuxième division ont approuvé ce mercredi une série de mesures, parmi lesquelles l’installation de la vidéosurveillance ou l’intensification des contrôles à l’entrée des stades. Pour le président de la Ligue allemande de football, Reinhard Rauball, c’est un bon début mais pas une fin en soi.

Reinhard Rauball : “Les 16 demandes ont toutes été approuvées, mais ce n’est pas encore un triomphe. On ne le voit pas comme ça, mais comme une solution pour la Ligue, pour ses clubs, pour ses membres, qui prouvent qu’ils peuvent parvenir à résoudre ces problèmes par eux-mêmes”.

Même si quatre clubs – Stuttgart, Wolfsbourg, Sankt Pauli et Union Berlin – ont voté contre ces réformes, auxquelles s’opposent aussi de nombreux supporteurs, qui n’ont pas hésité à manifester leur désapprobation.

A Cologne, cet ultra raconte qu’il en va du “maintien de la culture des supporteurs de football”. “Nous nous battons”, dit-il, “pour nos droits qui pourraient être remis en cause par ces mesures.”

De son côté, la classe politique allemande avait milité pour l’adoption de ce plan après les affrontements entre supporteurs et forces de l’ordre le 20 octobre dernier en marge du derby de la Ruhr entre le Borussia Dortmund et Schalke 04.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Michel Platini reste opposé à la vidéo