DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mais jusqu'où ira Silvio Berlusconi ?

Vous lisez:

Mais jusqu'où ira Silvio Berlusconi ?

Taille du texte Aa Aa

Non content d’avoir ouvert une crise politique en Italie qui va conduire la péninsule à anticiper ses élections probablement en février sur fond de climat économique morose, Il Cavaliere multiplie les déclarations contradictoires.

Après avoir dénoncé mardi le bilan du gouvernement de techniciens dirigé par Mario Monti, lui avoir retiré la semaine dernière le soutien de son parti conduisant le président du Conseil a annoncé sa prochaine démission, Sua Emittenza se disait prêt hier à laisser le champ libre à Il professore.

“Si le président Monti a l’intention de changer d’options, je n’aurai aucun problème à retirer ma candidature. Je n’ai aucune ambition personnelle, après ma longue histoire : je suis l’italien qui a passé le plus de temps au Palazzo Chigi, plus de dix ans, c’est plus que De Gasperi ou plus que tous les autres”.

Silvio Berlusconi envisage aussi de soutenir Angelino Alfano, son ancien ministre de la justice et chef de sa formation, le Parti du peuple de la Liberté.

Une véritable farce à géométrie variable qui ne fait plus rire personne ni en Italie où la situation économique reste préoccupante avec une récession rampante et une forte hausse des impôts, ni au sein de l’Union européenne. Tous les regards des marchés sont tournés vers la troisième économie de la zone euro à l’aube d’une année 2013 qui apparaît désormais comme plus incertaine que jamais…