DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quel avenir politique pour Monti ?


Italie

Quel avenir politique pour Monti ?

Le centre gauche et le centre droit italiens sont pendus aux lèvres de Mario Monti qui n’a toujours pas réagi au revirement inattendu de Berlusconi.

Le Cavalier s’est dit prêt à retirer sa candidature aux législatives si Monti se décidait à conduire une liste du centre, laquelle n’incluerait toutefois pas la gauche.

Au Parti démocrate, on juge cette proposition sans intérêt, vu le peu de chances de Berlusconi de l’emporter.

“J’ai dit à Monti, directement et publiquement, qu’il devait continuer à jouer un rôle politique à l’issue des élections, confie Pier Luigi Bersani, chef de file du Parti démocrate.”

Lui-même candidat, Bersani n’a jamais caché sa réticence à l’idée de voir Monti briguer le poste de Premier ministre, scénario pourtant privilégié par les partenaires européens. Il estime en revanche que Monti a le profil idéal pour la présidence de la république.

Député du PDL, le parti de Berlusconi, et ancien ministre de la défense, Ignazio La Russa préfère se montre prudent.

“On ne veut plus des technocrates, ni de la gauche. J’ai hâte de voir si Monti est vraiment prêt à diriger un gouvernement de centre-droit. Alors, on pourra discuter.”

A l’instar des responsables européens, les investisseurs financiers sembent plus rassurés par un scénario avec Monti candidat à sa propre succession.

Le vote du budget 2013 prévu avant Noël devrait sans doute contribuer à délier les langues.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Séoul réclame des mesures internationales plus fermes à l'encontre de Pyongyang