DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les juges égyptiens en colère

Vous lisez:

Les juges égyptiens en colère

Taille du texte Aa Aa

Les juges égyptiens refusent de superviser les bureaux de vote lors du référendum de samedi. Un bras de fer avec le président Mohammed Morsi pour dénoncer ses décisions arbitraires. Un procureur a été muté. Le pouvoir lui ordonnait de mettre en prison des manifestants accusés de provoquer des affrontements près du palais présidentiel. Il a refusé.

“Ce débat ne devrait avoir lieu que dans les tribunaux. On ne devrait en discuter que dans un cadre judiciaire, où nous pouvons nous occuper de ces décisions mais là il n’est pas permis aux juges de discuter la légalité de ces décisions prises en dehors d’une cour de justice” explique Mohammad Reda Shawkat, à la tête de la cour suprême du Caire.

“Les juges aujourd’hui sont remontés et refuse d’apporter leur contribution au referendum, renchérit Ali Hasan, expert politique, ils protestent parce qu’on les ignorent et que leurs points de vue ne sont pas pris en compte sur le projet de constitution. Les juges égyptiens sont aujourd’hui en colère parce qu’ils sont attaqués par des personnalités politiques qui veulent avoir la main mise sur les décisions de justice”.

Selon notre correspondant, malgré les tensions politiques en Egypte, après les décisions présidentielles, qui portent atteinte aux fondements du système judiciaire, les experts des lois pensent que cette phase naturelle et provisoire s’achèvera quand les égyptiens auront voté.