DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie: le centre-droit tiraillé entre les modérés et l'aile dure du PDL


Italie

Italie: le centre-droit tiraillé entre les modérés et l'aile dure du PDL

En Italie, c‘était ce dimanche, le traditionnel concert de Noël donné au Sénat, un concert de charité en présence des hauts responsables du pays. Parmi eux, le Premier ministre Mario Monti. L’orchestre a joué du Verdi, “la Force du destin”. Un opéra de circonstance: quel sera justement le destin de Mario Monti ?

Le président du conseil a annoncé sa prochaine démission, mais de nombreux politiciens souhaiteraient le voir rempiler. Les cadres modérés du parti Peuple de la liberté (PDL) tenaient un meeting ce dimanche à Rome. Et ils ont invité Mario Monti, justement, à être le fédérateur du centre-droit en vue des prochaines législatives prévues en mars. “Il doit choisir, estime Angelino Alfano, le secrétaire général du PDL. Soit il se présente et il nous mènera à la victoire, soit il ne se présente pas et c’est la gauche qui reviendra au pouvoir”.

Maintenant, quelle sera l’attitude de Silvio Berlusconi, l’ancien chef du gouvernement ? Il a d’abord dit qu’il allait se présenter pour gagner. Maintenant, il envisagerait de s’effacer au profit de Mario Monti.

Face à cette valse-hésitation, l’aile droite du PDL s’agite. Pour preuve, ce meeting organisé également à Rome ce dimanche. Pour ces dirigeants, notamment la député Giorgia Meloni, pas question de voir Monti se présenter. “Nous voulons un autre centre-droit”, a-t-elle dit.

Le parti Peuple de la liberté semble au bord de la rupture. Les choses pourraient se décanter lorsque Mario Monti fera part de ses intentions, théoriquement avant Noël.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Moussa avertit le président égyptien : l'opposition pourrait être plus radicale