DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Etats-Unis en deuil, divisés sur le port d'armes

Vous lisez:

Les Etats-Unis en deuil, divisés sur le port d'armes

Taille du texte Aa Aa

Proches, voisins ou anonymes, des centaines d’Américains rendent hommage aux victimes de la tuerie de Newtown. 20 enfants et cinq adultes ont été abattus vendredi dans une école primaire par un jeune originaire de cette petite ville d’un peu plus de 25000 habitants, située dans le Connecticut. Le meurtrier, qui s’est suicidé, avait auparavant tué sa mère.

Les funérailles de deux bambins de six ans vont avoir lieu ce lundi, les obsèques des autres victimes se dérouleront toute cette semaine. Trois jours après ce nouveau drame, le port d’armes est nécessairement dans le viseur aux Etats-Unis. Dimanche, Barack Obama a promis de tenter “de mettre un terme à ces tragédies”.

“Je pense que la politique n’a pas de rôle à jouer là-dedans… les armes ne tuent pas des gens, des personnes tuent des gens”, estime Grace Hobbart, une élève.

Pour Henry Brown, un prêtre qui milite contre le port d’armes, “il y a des enfants de 9,10,11, 12 et 13 ans qui ont des armes, ils ont accès aux armes… N’importe qui peut avoir une arme. C’est cela qui faut arrêter : que tout le monde ait accès aux armes.”

Une sénatrice démocrate a ainsi proposé de restaurer l’interdiction des armes de guerre. Impossible pour autant de remettre en question le droit au port d’arme. Un droit inscrit dans le Second Amendement de la Constitution.

31000 personnes seraient cependant tuées par armes à feu chaque année aux Etats-Unis.