DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quotas de pêche 2013 : comment atteindre la durabilité ?


Le bureau de Bruxelles

Quotas de pêche 2013 : comment atteindre la durabilité ?

Avec ses 25 millions de km2, l’espace maritime de l’Union européenne est le plus grand du monde. Ce qui n’empêche pas près de la moitié de ses stocks de poissons d‘être surexploités.

Une composante non négligeable dans les discussions qui s’ouvrent ce mardi à Bruxelles au Parlement européen et entre les ministres européens de la Pêche. Il s’agit pour eux de fixer les quotas de pêche pour l’année prochaine.

La Commission européenne veut réduire la quantité de poisson pêchés chaque année, seul moyen selon elle de rendre le secteur plus durable.

Mais ces petits pêcheurs, qui représentent 80% des embarcations, ne sont pas d’accord… ils sont venus manifester à Bruxelles pour exiger des quotas plus justes…

Imanol Ugartemendia, pêcheur, Plateforme de la petite pêche artisanale : “Nous ce qu’on demande c’est une meilleure répartition des quotas, c’est-à-dire que ces quotas profitent plus aux bateaux qui ont une pêche plus durable et plus selective”.

Greenpeace, et sa militante glamour Mélanie Laurent, soutiennent les petits pêcheurs et une nouvelle organisation des quotas.

Mélanie Laurent, actrice et militante Greenpeace: “ On aimerait bien qu’on écoute un peu plus les scientifiques parce que ce sont eux qui nous disent que dans 35 ans il n’y aura plus un poisson dans la mer si on continue à les pêcher de cette manière là”.

Les négociations entre les ministres doivent durer presque trois jours. Les décisions prises seront lourdes de conséquences pour le quatrième producteur mondial de pêche et d’aquaculture au monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Présidence irlandaise de l'UE : quels espoirs ?