DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine à Bruxelles : dossiers sensibles à l'ordre du jour


Le bureau de Bruxelles

Poutine à Bruxelles : dossiers sensibles à l'ordre du jour

La dernière rencontre entre le président russe et les présidents du Conseil et de la Commission européenne remonte à juin dernier, à Moscou. Six mois plus tard, ce jeudi et vendredi, le moment est venu d’un nouveau sommet entre la Russie et l’Union européenne à Bruxelles.

Le contexte est légèrement tendu- la Commission européenne a ouvert en octobre une enquête contre le géant russe Gazprom pour entrave à la concurrence – et les dossiers sensibles ne manquent pas entre les deux super-puissances…

“La question des droits de l’homme est bien sûr sur l’agenda, affirme une porte-parole Catherine Ashton, la représentante européenne des Affaires étrangères. Vous savez que l’Union européenne a clairement pris position sur plusieurs cas récemment, que ce soit sur l’affaire des Pussy Riot ou sur plusieurs textes de lois adoptés par la Russie.”

Les Pussy Riot, ce groupe de punk féministes et anti-poutine, étaient dans les 3 nominés du Prix Sakharov pour la liberté de penser du Parlement européen… Il a appelé à leur libération.

Mais Poutine n’apprécie pas les accusations, et sa stratégie, exprimée par son représentant aux droits de l’homme, est de contre-attaquer :

“Dans ce cas là, discutons également des problèmes qui existent en Europe. Il y a la montée de la xénophobie dans pratiquement tous les pays de l’Union, les nationalismes agressifs, et les atteintes de plus en plus graves aux droits des minorités.”

Une allusion qui fait surtout référence aux problèmes de la minorité russe en Lettonie et Estonie.

Autre revendication russe : celle de faciliter l’obtention de visas européens pour ses citoyens… une négociation déjà en cours qui doit s’achever durant ce sommet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Prix Nobel de la Paix : 2M d'euros pour les enfants de la guerre