DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Poutine critique la loi Magnitski, qui "empoisonne" les relations russo-américaines

Vous lisez:

Poutine critique la loi Magnitski, qui "empoisonne" les relations russo-américaines

Taille du texte Aa Aa

En Russie, le président Vladimir Poutine tenait ce jeudi sa première grande conférence de presse après son retour à la tête de l’Etat. L’exercice est parfaitement contrôlé. Devant des centaines de journalistes à Moscou, le chef du Kremlin a évoqué les grands sujets du moment. Il a notamment salué la décision des députés d’interdire l’adoption d’enfants russes par des étrangers. Cette décision est une réponse à loi Magnitski, votée récemment aux Etats-Unis. Ce texte concerne les droits de l’homme. Il a suscité la colère de Moscou.

“En fait, a dit Vladimir Poutine, les Etats-Unis ont remplacé une loi anti-soviétique, anti-russe, par une autre loi du même genre. les Américains ne peuvent pas s’empêcher d’agir ainsi. Ils essaient de s’accrocher à tout prix au passé. Ce type d’attitude n’est pas bon. Cela ne fait qu’empoisonner nos relations. Pour répondre à (la) question concernant l’adoption de nos enfants par des étrangers, autant que je sache, la grande majorité de Russes y est clairement opposée”.

Le président russe a également balayé les interrogations sur son état de santé. Ces dernières semaines, plusieurs rumeurs circulaient sur d‘éventuels problèmes au dos. “(Ces rumeurs) ne servent qu’aux opposants politiques qui essaient de remettre en cause la capacité d’action des autorités. En Russie, la réponse traditionnelle sur la santé, c’est : il est inutile d’attendre”.

Enfin, Vladimir Poutine a fait savoir qu’il était prêt à accorder un passeport russe à Gérard Depardieu. L’acteur français est au coeur d’une polémique. Il dit vouloir quitter la France pour des raisons fiscales.