DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers une politique sud-coréenne plus douce envers son voisin du Nord

Vous lisez:

Vers une politique sud-coréenne plus douce envers son voisin du Nord

Taille du texte Aa Aa

L’arrivée au pouvoir de Park Geun Hye en Corée du Sud redistribue les cartes en extrême-Orient.
 
Chine et Corée du Nord sont les gros dossiers de politique internationale qui attendent la première femme présidente du pays.
 
Elle a rencontré ce vendredi plusieurs ambassadeurs à Séoul, dont le Chinois et le Japonais.
 
Au sujet de son inquiétant voisin nord-coréen, Park Geun-Hye avait suggéré pendant la campagne électorale une rencontre éventuelle avec Kim Jong-Un, loin donc de la politique très dure de son prédécesseur à l‘égard de Pyongyang.
 
“Le lancement d’un missile à longue portée par la Corée du Nord témoigne de la gravité de la situation sécuritaire, a-t-elle déclaré.
Les gens attendent de moi de la sagesse pour faire face à la situation.
je tiendrai ma promesse d’ouvrir une nouvelle ère sur la péninsule coréenne, fondée sur une sécurité forte et une diplomatie basée sur la confiance”.
 
Lee Myung-Bak, le président sud-coréen sortant, avait suspendu l’aide humanitaire à Pyongyang en représailles au bombardement d’une île sud-coréenne en 2010. La nouvelle présidente pourrait être plus conciliante.
 
Chi Won-bin est professeur de Science Politique à l’université de Sungkyunkwan :
“Le président sortant avait accordé trop d’importance à l’alliance avec les Etats-Unis, au détriment des relations avec la Chine et la Corée du nord. Je pense que la présidente élue va rééquilibrer les choses, dans le domaine diplomatique et dans les relations sécuritaires avec la Chine et la Corée du Nord”.
 
Le programme officiel de Park Geun-Hye commençait aussi ce vendredi par une visite au cimetière national de Séoul, où repose son père, l’ancien dictateur Park Ghung-Hee, assassiné en 79.