DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amr Moussa : "Les Frères Musulmans veulent imposer en Egypte un régime de parti unique"

Vous lisez:

Amr Moussa : "Les Frères Musulmans veulent imposer en Egypte un régime de parti unique"

Taille du texte Aa Aa

Euronews : “Monsieur Amr Moussa, bienvenue sur Euronews. Vous et l’opposition avez formé un Front National du Salut suite à votre désaccord avec le président Morsi. Quel est le but de ce Front ?”

Amr Moussa : “Le Front coordonne l’action des groupes, des partis et des personnalités politiques qui ont la même vision de l’Egypte. Dans la limite de ce que l’on peut faire dans ce pays au vu de la mauvaise situation que nous connaissons maintenant.

Ce Front est né suite à la déclaration constitutionnelle du 21 novembre dernier que l’opposition a rejetée parce que nous la jugeons anti-démocratique”.

Euronews : “Pensez-vous que les Frères Musulmans aient l’intention de prendre le contrôle total de l’Etat ?”

Amr Moussa : “Quand un parti gagne les élections, il place ses hommes à des postes importants et sensibles. Je peux le comprendre, que ce soit ici ou dans un autre pays, même aux Etats-Unis. Mais la différence c’est qu’ici, les Frères Musulmans placent leurs partisans et leurs amis pour tenter de changer le visage de tout un Etat”.

Euronews : “Pourquoi l’opposition ne donnerait-elle pas sa chance au président Mohamed Morsi d’appliquer son programme pour le peuple ?”

Amr Moussa : “On est prêts pour ça, c’est son droit d’avoir sa chance car il est le président élu. Mais on a pas encore vu son véritable programme.

Nous sommes de simples citoyens, on s’organise dans des partis politiques, des fronts, etc mais c’est le président qui prend les décisions. On ne remet pas en cause son autorité mais on s’oppose à certaines de ces décisions politiques récentes comme par exemple sa déclaration constitutionnelle.

Avant cette déclaration, nous étions prêts à aider le président, les Frères Musulmans ou tout autre parti à la réussite d’un projet démocratique à condition qu’il respecte la démocratie”.

Euronews : “Le président vous a invité à participer à un dialogue national pour dépasser cette crise. Pourquoi l’avez-vous refusé ?”

Amr Moussa : “Ce n’est pas ce genre de dialogue que nous voulons. Nous, nous voulons parler des sujets que je viens d‘évoquer. Nous refusons les réunions et les discours inutiles.

Nous respectons cette volonté de réconciliation mais cette réconciliation ne se fera que si on se réunit et qu’on règle les problèmes dont j’ai parlé.

Nous n’avons jamais dit qu’on était contre le dialogue. Bien au contraire, il est nécessaire. Mais nous sommes contre les décisions précipitées du président Morsi. L’opposition se retrouve au pied du mur et nous n’acceptons pas les décisions trop rapides parce que cela ne nous laisse même pas le temps de réflechir”.

Euronews : “Les partisans de l’opposition veulent le départ du président Morsi. Et vous ?”

“Le Front National du Salut n’a jamais demandé cela et nous n’avons même jamais étudié cette question. Absolument pas.

Mais on a entendu certaines voix pendant les manifestations qui demandaient le départ du président. Parce que les gens sont complètement désespérés. Ils ne voient pas de lumière au bout du tunnel parce que le pouvoir ne leur offre aucune perspective”.

Euronews : “Vous avez refusé le déclaration constitutionnelle et le référendum. Pourtant, beaucoup de vos partisans sont allé voter”.

Amr Moussa : “Je fais partie de ceux-là. Nous avions deux options : soit on boycottait ce référendum, soit on participait en votant non. La majorité de l’opposition s’est prononcée pour la seconde option.

A titre personnel, j‘étais aussi pour cette option car j’estime qu’il est important de participer à ce scrutin, qu’on soit pour ou contre. Cela contribue à construire la démocratie.

On veut changer les choses et le début du changement, c’est le vote. Maintenant, si cela se reproduit, si des décisions sont prises contre l’intérêt du pays et contre l’intérêt de la majorité, comme c’est le cas avec ce projet de constitution, alors notre réaction sera plus radicale.

J’espère que cette crise sera une leçon pour l’Egypte. Parce que notre pays ne supporte plus cette crise”.

Euronews : “Monsieur Amr Moussa, qui dirige l’Egypte aujourd’hui ? Est-ce que c’est le président Morsi ou est-ce que c’est le parti des Frères Musulmans, comme dit l’opposition ?”

Amr Moussa : “Je pense que ce sont les Frères Musulmans qui gouvernent. Et le président Mohamed Morsi est l’un de leurs leaders. Il gouverne, il n’est pas dans son bureau en train d’attendre les ordres du parti.

Cela dit, je n’ai pas un doctorat sur le mode d’emploi des Frères Musulmans et leur façon de gouverner.

Mais ce dont je suis certain sans aucun doute c’est que les Frères Musulmans veulent imposer en Egypte un régime de parti unique. Un parti des Frères Musulmans qui s’appelle Liberté & Justice et qui gouvernerait seul avec le président”.