DERNIERE MINUTE

Après Newtown, les ventes d'armes ont grimpé

Vous lisez:

Après Newtown, les ventes d'armes ont grimpé

Taille du texte Aa Aa

Savez-vous ce qu’ont fait les Américains après la tuerie de Newtown ? Par crainte d’une loi réduisant l’achat d’armes, ils se sont précipités pour acheter des fusils d’assaut, et c’est même le Bushmaster, cette arme qui a tué les enfants, qui est l’un des plus recherché.
Dans cette armurerie du Maryland, nous rencontrons Andy, le propriétaire : “La question n’est pas de savoir combien de gens meurent, dit cet armurier. Si je sors et que je suis tué, ce n’est pas la faute de l’arme. C’est celle du mec.”

Mais d’autres Américains veulent mieux encadrer la vente d’armes. Plus de 750 000 personnes ont déjà signé une pétition réclamant une nouvelle législation. Peter Penjamin fait partie des 750 maires qui se mobilisent depuis la fusillade : “Autrefois il y avait une interdiction sur les fusils d’assaut, on voudrait qu’elle soit rétablie. On veut aussi que les munitions pour ce genre d’armes soient contrôlées, il y en a trop dans la nature.”

Ce nouveau mouvement anti-armes exige aussi que chaque pistolet vendu nécessite la vérification du casier judiciaire, et que le trafic d’arme soit puni comme un crime fédéral.
“Alors que l’Amérique enterre ses enfants, explique notre correspondant Stephan Grobe, le pays reste profondément divisé sur le contrôle des armes. La moitié pense que plus d’armes égal plus de sécurité. Pour l’autre, c’est une perspective dérangeante.”