DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fin du cirque à Bugarach


France

Fin du cirque à Bugarach

Pour échapper à la fin du monde qui n’a pas arrêté de tourner, (désolé les Mayas), il fallait être à Bugarach, dans le sud de la France. Mais finalement pas plus de 1000 personnes ont fait le déplacement, dont un quart étaient… des journalistes. Mais pourquoi ici ?
“C’est un point tellurique important, explique un touriste. Tout le monde en parle et ça donne un intérêt… Après… C’est amusant de voir qu’il y a plus de flics et de journalistes qu’autre chose… Ca ressemble à rien.”

“Il y a beaucoup d’attention apportée ces jours-ci même ces dernières années sur le village, explique cet habitant excédé. Là où on est content c’est que dans deux jours c’est fini, on ne parlera plus de Bugarach… Et on sera tranquille… Enfin !”

Certains auront profité de l’attention médiatique pour manifester, ces moutons, c’est contre l’aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes. Ce grand cirque, c’est l’occasion de s’exprimer, comme cette dame : “Parce que je suis citoyenne du monde et que le monde a faim – F-A-I-M – et c’est la FIN du monde qui fait que je suis ici.”

Le calme et la tranquilité sont revenus à Bugarach après la plus grande frénésie médiatique de son histoire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vague de froid meurtrière en Russie et en Europe orientale