Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dans le nord du Mali, des islamistes extrémistes ont détruit à nouveau des mausolées. Ceux de saints musulmans à Tombouctou. Les exactions se multiplient depuis l’adoption jeudi par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution autorisant, sous conditions et par étapes, une intervention armée dans cette zone du pays vers la fin 2013.

Le nord du Mali est tombé depuis le printemps dernier aux mains de groupes comme Ansar Dine (les Défenseurs de l’Islam) et de rebelles touaregs.

Vendredi à Alger, Ansar Dine et la rébellion touareg du MLNA, le Mouvement national de libération de l’Azawad ont signé un accord. Ils se sont engagés à cesser les hostilités et à négocier avec le gouvernement de Bamako.

Ce jour-là, à Gao, dans le nord du Mali, un autre groupe islamiste armé, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest, avait amputé la main de deux voleurs présumés au nom de la charia.

Depuis juillet, aux destructions de mausolée se sont ajoutés amputations publiques, lapidation à mort et coups de fouet par centaines.

Avec AFP et Reuters

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :