DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le trafic d'enfants, problème endémique en Chine

Vous lisez:

Le trafic d'enfants, problème endémique en Chine

Taille du texte Aa Aa

Coup de filet d’envergure en Chine.
Les autorités ont, à nouveau, démantelé plusieurs réseaux de trafic d’enfants, un problème endémique dans le pays.
89 bébés ont ainsi pu être sauvés grâce à une opération commune préparée depuis plusieurs mois et menée dans neuf provinces. 355 personnes ont été interpellées.

“Le but de cette opération était avant tout de sauver les enfants kidnappés, interpeller tous les suspects et détruire ces réseaux criminels”, a déclaré Liu Ancheng, le directeur des Affaires criminelles au ministère chinois de la Sécurité publique.

Les enfants ont été placés dans des garderies et des centres sociaux. Des tests ADN devraient permettre à chacun de retrouver son foyer.

Cette opération est loin d‘être la première, cette année en Chine : au mois de mars, par exemple, 77 bambins avaient pu être retrouvés.

Depuis avril 2009, les autorités ont durci le ton et démantelé 11 000 réseaux, rendant 54 000 enfants à leurs familles.

La politique de l’enfant unique est pointée du doigt. La préférence pour les garçons, qui subviennent aux besoins de la famille et perpétuent le nom, engendre des milliers d’avortements et créé la demande. Un nourisson peut ainsi être vendu 10 000 euros dans les provinces les plus riches.

“La prochaine étape consiste à coopérer avec les services adéquats pour mettre en place des mesures plus coercitives pour ceux qui achètent ces enfants, de manière à réduire la demande à la source du trafic d’enfants”, ajoute Chen Shiqu, du Bureau Anti-trafic du ministère de la Sécurité Publique.

Ces parents ont eu de la chance. Leur fils a été retrouvé par les autorités grâce aux analyses ADN, un fichier national ayant été mis en place pour lutter contre ce trafic.

“Dès que je suis entré dans l’orphelinat, je l’ai vu assis sur une chaise. Son visage était sale. Et, dès que je l’ai vu, je l’ai pris dans mes bras et j’ai pleuré”, raconte Mo Shanmin.

Des aménagements de la politique de l’enfant unique sont à l‘étude car chez les moins de 20 ans, le nombre de garçons dépasse de 32 millions celui des filles, ce qui risque d’alimenter à l’avenir un nouveau trafic : celui des futures épouses.