DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: Après Damas, Brahimi se rendra à Moscou pour négocier un plan de paix

Vous lisez:

Syrie: Après Damas, Brahimi se rendra à Moscou pour négocier un plan de paix

Taille du texte Aa Aa

L‘émissaire des Nations Unies et de la Ligue Arabe a appelé à un “changement véritable” en Syrie. Lakhdar Brahimi s’exprimait depuis Damas, au terme de cinq jours de visite. Selon lui, le changement passe notamment par la formation d’un gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs. “Je ne pense pas que vous me contredirez si je vous dis que le temps ne joue en faveur d’aucune partie”, a-t-il commenté. Et d’ajouter que “quiconque à la capacité d’oeuvrer à la résolution de cette crise syrienne ne doit ménager aucun effort”.

Une délégation syrienne est arrivée dès ce jeudi à Moscou pour des discussions avec le chef de la diplomatie russe. L‘émissaire internationale, Lakhdar Brahimi, est lui-même attendu samedi dans la capitale russe pour un entretien avec Sergueï Lavrov. C’est donc apparemment là que se concentrent les efforts diplomatiques. Avec une question qui divise toujours: quelle doit être la place laissée à Bachar Al-Assad ? Les Russes estiment que son départ ne doit pas être une condition préalable, alors que les Américains pensent le contraire.

L’opposition syrienne, elle, s’efforce de faire entendre sa voix. “Nous avons eu des discussions avec les Etats-Unis, l’OTAN, la Russie et la Chine, précise Khalid Saleh, représentant du Conseil national syrien (CNS), basé en Turquie. Mais cela ne veut pas dire que ces puissances influeront sur nos décisions. Notre coalition tient à préserver son indépendance”.

Selon les Nations Unies, depuis le début de la contestation en mars 2011, plus de 500 000 personnes ont fui les violences et ont trouvé refuge dans les pays voisins (Irak, Jordanie, Liban, Turquie). Un chiffre qui, selon l’ONU, pourrait doubler d’ici à l‘été 2013, si aucune solution n’est trouvée.