DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de Françafrique en Centrafrique

Vous lisez:

Pas de Françafrique en Centrafrique

Taille du texte Aa Aa

Le président centrafricain François Bozizé ne peut pas compter sur la France pour repousser les rebelles du Séléka qui menacent son régime. L’ancienne puissance coloniale, qui possède une importante base militaire dans ce pays, estime que le temps de la Françafrique est révolu. “Si nous sommes présents, ce n’est pas pour protéger un régime, c’est pour protéger nos ressortissants et nos intérêts, en aucune façon pour intervenire dans les affaires intérieurs d’un pays, en l’occurrence la Centrafrique. Ce temps là est terminé, a souligné hier le président français François Hollande.

La coalition rebelle du Séléka a pris les armes le 10 décembre. En deux semaines, elle s’est emparée de villes stratégiques, s’approchant dangereusement de Bangui. Elle réclame “le respect” d’accords de paix conclus entre 2007 et 2011, auquel le pouvoir ne s’est pas plié selon elle.

Mercredi, des manifestants ont dénoncé une passivité de la France et jeté des pierres contre la mission française à Bangui.

Les pays de la région ne semblaient pas non plus enclins hier à intervenir pour apporter leur soutien au président centrafricain.

De leur côté, les Etats-Unis ont annoncé avoir fermé leur ambassade à Bangui.

Avec AFP et Reuters