Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

|

C’est entourée de sa famille et d’officiels indiens que l‘étudiante victime d’un viol collectif est décédée cette nuit à Singapour.
La jeune femme de 23 ans, violée, battue à coups de barre de fer et jetée d’un bus en marche il y a deux semaines avait été transférée à Singapour dans un état critique.

La sauvagerie de ce viol a bouleversé l’Inde, déclenchant un mouvement de protestation.
A l’annonce de sa mort, de nouveaux rassemblements ont eu lieu samedi matin à New Delhi. Des manifestants qui réclament justice pour la jeune femme, mais aussi des moyens pour assurer la sécurité des femmes dans une ville rebaptisée “capitale du viol”, un viol est signalé toutes les 18 heures.

Plusieurs quartiers du centre-ville sont bouclés ; dix stations de métro sont fermées : la police de New Delhi est mobilisée, elle craint des manifestations violentes et appelle la population au calme.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|