DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hillary Clinton, la diplomatie à cent à l'heure

Vous lisez:

Hillary Clinton, la diplomatie à cent à l'heure

Taille du texte Aa Aa

Dublin 6 décembre. C’est l’avant-dernière apparition publique de la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, avant de se rendre à Belfast. Un rythme de travail effréné, qu’ont finalement stoppé un virus et les complications qui ont suivi.

C’est à deux heures du matin qu’Hillary Clinton descendait de son avion à Prague, le 3 décembre, lors de la dernière tournée en Europe de cette femme à l’agenda hyper-chargé. Des voyages comme celui-ci, elle en a fait en moyenne deux par mois depuis 4 ans: un million et demi de km parcourus, elle détient le record des secrétaires d’Etat américains.

Sa nomination par Barack Obama à ce poste clé fut pourtant une surprise, après la rude bataille des primaires entre les deux candidats démocrates. Mais dès sa prise de fonction le 22 janvier 2009, Hillary Clinton s’est fixé un agenda ambitieux.

D’abord, relancer les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie. Cette rencontre avec son homologue, Serguei Lavrov fut un succès médiatique.

Autre dossier que la chef de la diplomatie américaine doit reprendre en main, c’est le processus de paix israélo-palestinien complètement laissé à l’abandon pendant les années Bush.

Mais aux vieux conflits s’ajoutent de nouvelles crises, et en particulier celles déclenchées par les révolution dans le monde arabe.

Les changements à la tête du pouvoir dans des pays clés pour Washington, notamment l’Egypte avec l’arrivée des Frères Musulmans à la présidence, l’obligent à repenser toute la stratégie du département d’Etat au Proche-Orient et au Maghreb.

De ses quatre années de service, on retient aussi cette photo où le visage de la secrétaire d’Etat reflète toute la tension au moment de l’opération contre Oussama ben Laden, au Pakistan. Mais aussi des moments de bonheur, comme lors de la rencontre à Washington avec Aung San Suu Kyi, l’opposante birmane enfin libre de ses mouvements.

Les derniers mois de la secrétaire d’Etat ont été assombris par l’attaque contre le consulat américain à Bengazhi, le 11 septembre 2012, c’est le premier depuis 1979 à avoir coûté la vie à un ambassadeur des Etats-Unis.

Malgré sa très grande popularité, Hillary Clinton a assuré vouloir arrêter la politique et retrouver une vie privée, et dit ne pas désirer se présenter aux présidentielles de 2016.