DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Centrafrique : la rébellion prend le chemin de la négociation

Vous lisez:

Centrafrique : la rébellion prend le chemin de la négociation

Taille du texte Aa Aa

Les rebelles de Centrafrique n’ont plus vraiment le choix, face à la détermination des pays d’Afrique centrale. Ils annoncent la suspension de leur offensive sur Bangui, la capitale centrafricaine, et ils se disent prêts à participer aux pourparlers qui se tiennent à Libreville, au Gabon. La solution politique, de leur point de vue, serait une transition du pouvoir en Centrafrique, dont le président actuel serait exclu.

Mais les dirigeants d’Afrique centrale, particulièrement l’allié, le président du Tchad, se refusent à “lâcher” le chef de l’Etat centrafricain. Ils envoient plus de troupes, comme le Gabon et le Cameroun, pour protéger le pouvoir de François Bozizé. En tout, les effectifs de la Force d’Afrique centrale déployés en Centrafrique devraient atteindre 760 hommes en fin de semaine. Leur commandant a mis en garde la rébellion: toute tentative de prendre Damara, le dernier verrou sur la route de Bangui, sera considérée comme une “déclaration de guerre”.