DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dernier hommage à l'Indienne décédée des suites d'un viol collectif


Inde

Dernier hommage à l'Indienne décédée des suites d'un viol collectif

Des centaines de personnes ont arpenté les rues de New Delhi pour se rendre au mémorial du Mahatma Ghandi, pour un dernière hommage à cette victime sans nom. L‘émoi provoqué par le drame du 16 décembre a poussé le gouvernement à rédiger un projet de loi alourdissant les peines pour les viols et agressions sexuelles, rarement dénoncés en Inde. Un texte qui pourrait porter le nom de la victime, si la famille l’accepte. Habituellement le nom de la vitcime n’est pas divulgué pour éviter que sa famille soit stigmatisée.

Preuve du non respect du droit des femmes indiennes, un célèbre bar de New Delhi a été mis à sac par des militantes en colère. En cause un cocktail appelé “Balatkari”, le violeur en hindi.

Inacceptable pour la député de la majorité Vidya Chavan : “Nous avons appris qu’une boisson appelée ‘violeur’ était servie ici au Bonobo bar. C’est une honte que certains ne considèrent pas le viol comme un crime odieux et l’utilisent avec une telle légèreté. Le copropriétaire, Nevile, pense que c’est une blague. Je pense qu’il n’a aucun respect pour les femmes.”

Six des cinq violeurs présumés de la victime encourt la peine de mort. Le sixième serait mineur. Un examen osseux est en cour pour vérifier son âge. Aucun avocat n’accepte de le représenter.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne : divorce du couple people van der Vaart