DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Grecs, de plus en plus nombreux à aller dans les banques alimentaires


Grèce

Les Grecs, de plus en plus nombreux à aller dans les banques alimentaires

“L’année 2013 sera dure mais meilleure que les précédentes”. Avec cette prédiction, le ministre grec des Finances se veut optimiste. Mais pour de nombreux habitants, comme à Patras, le quotidien n’a rien de réjouissant. Dans cette grande ville du Péloponnèse, la banque alimentaire ne désemplit pas.

Constantina a 31 ans. Elle travaillait à la municipalité. Mais en raison des coupes budgétaires, son emploi a été supprimé. “Je suis vraiment dans la galère, confie-t-elle. Je n’ai pas de quoi de vivre. Mes enfants réclament du lait, mais je n’ai pas de quoi en acheter. Je ne trouve pas de boulot. Je suis obligée de dormir dans la rue”.

La banque alimentaire fournit essentiellement de la nourriture, mais aussi des vêtements et des médicaments. L’affluence a doublé en l’espace d’un an, selon les autorités.

Theocharis Massaras est le responsable des affaires sociales à la mairie de Patras. Il lance un appel : “nous n’avons pas besoin d’argent, nous avons besoin de produits. Cela nous aidera à faire face à une demande croissante. La population qui vit en dessous du seuil de pauvreté est de plus en plus nombreuse”.

Pour redresser les finances publiques, le gouvernement grec multiplie les mesures d’austérité. Cela passe par des coupes budgétaires et des suppressions d’emplois. Actuellement, 1 personne sur 4 est au chômage.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un journal espagnol affirme que Hugo Chavez est en coma artificiel