Skip to main content

| Partager cet article
|

L’ancienne actrice française Brigitte Bardot a menacé à son tour vendredi de prendre la nationalité russe pour sauver deux éléphantes de l’euthanasie.

Le tribunal administratif de Lyon a confirmé le 21 décembre un arrêté préfectoral condamnant Népal et Baby, deux éléphantes de 42 ans malades de la tuberculose, propriété du cirque Pinder mais prêtées à un zoo lyonnais.

Malgré l‘émotion suscitée chez les défenseurs des animaux – le directeur du cirque Pinder, Gilbert Edelstein, est allé jusqu‘à demander une “grâce présidentielle”, le tribunal a donc retenu le risque d’une propagation de la maladie à l’homme.

Un pourvoi a cependant été déposé au Conseil d’Etat par les avocats du cirque Pinder pour demander la suspension de l’euthanasie de ces deux éléphantes. Sa décision, a précisé la préfecture du Rhône, ne devrait pas intervenir avant une quinzaine de jours, donnant un nouveau répit à Baby et Népal qui, depuis 1999 étaient devenues des figures du Parc de la Tête d’Or, fréquenté par de nombreux Lyonnais et touristes.

Dans un court communiqué publié vendredi, Brigitte Bardot, qui milite depuis plusieurs décennies pour la cause animale, regrette que les propositions de sa fondation pour sauver Baby et Népal soient restées lettre morte.

“Si ceux qui ont le pouvoir ont la lâcheté et l’impudence de tuer les deux éléphantes (…), j’ai pris la décision de demander la nationalité russe afin de fuir ce pays, qui n’est plus qu’un cimetière d’animaux”, écrit-elle.

Auparavant, l’actrice n’a pas ménagé ses efforts pour sauver les deux pachydermes. Le lundi 24 décembre, elle adressait une lettre ouverte au préfet du Rhône Jean-François Carenco. Elle lui demandait alors de revenir sur l’arrêté prévoyant l’euthanasie de Baby et Népal. D'après Rue89 Lyon, La Fondation de l’actrice proposait de recueillir Baby et Népal afin de leur assurer “une fin de vie digne, dans un parc de quarantaine où elles pourront être soignées sans risque de contamination avec d’autres animaux ou du public ».

Si elle passe à l’acte et quitte la France pour la Russie, l’ancienne égérie du cinéma français des années 1950 et 1960 rejoindra l’acteur Gérard Depardieu à qui le président Vladimir Poutine vient d’accorder
la nationalité russe pour lui permettre de fuir le fisc français.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?