DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela: quel effet aurait l'absence de Chavez en Amérique latine?


Venezuela

Venezuela: quel effet aurait l'absence de Chavez en Amérique latine?

L‘état de santé incertain d’Hugo Chavez fait couler beaucoup d’encre. Les questions fusent non seulement sur l’avenir du Venezuela mais aussi sur ses relations avec certains de ses alliés, comme Cuba, où le président est toujours hospitalisé.
Quelle tournure prendront les relations entre La Havane et Caracas en cas de disparition d’Hugo Chavez? Une réponse nous est donnée par Beatriz Lecumberri, qui fut directrice du bureau de l’AFP à Caracas de 2008 à 2011.
“Il y a beaucoup d’accords entre les deux pays, et de toutes natures. Ces accords sont peu connus, les chiffres peu transparents. De fait, la relation bilatérale va devoir être révisée et elle va changer. Si Nicolas Maduro occupe la présidence parce que Chavez est absent, les relations entre les deux pays vont probablement se maintenir. Par contre, si l’opposition arrive au pouvoir, cela va changer et j’imagine que cela va être difficile pour Cuba, notamment parce que chaque jour 300.000 barils de pétrole vénézuelien partent vers Cuba. (…)
Je crois que Chavez a fait beaucoup pour l’intégration latino-américaine. Mais je crois aussi que la gauche latino-américaine sait désormais marcher seule et ne regarde pas obligatoirement Chavez comme un leader et un inspirateur.
Il y a une gauche du style de celle de Dilma Roussef, très valable, ( qui est) peut-être moins dans l’exagération. Il y a beaucoup de gauches différentes et toutes sont valables.
Le rôle de Chavez comme rassembleur était nécessaire à une certaine époque, mais heureusement la région a dépassé cela est elle est devenue adulte. Il faut reconnaître le mérite de Chavez d’unir une région qui, durant de longues années, était dépréciée.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A 15 ans, il cosigne une étude sur l'astrophysique