DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les murs de Berlin

Vous lisez:

Les murs de Berlin

Les murs de Berlin
Taille du texte Aa Aa

Aujourd’hui, ils ne sont plus là pour séparer les hommes. Aujourd’hui, les murs de Berlin sont là pour créer, s’exprimer, grapher. Et ceux-là, personne ne veut les voir tomber.

Berlin, c’est la capitale européenne du graffiti. Légal ou illégal, peu importe. Pragmatiques, les Allemands en ont fait un atout touristique.

Des artistes organisent chaque semaine des visites guidées du Berlin du graph. 2 000 touristes découvrent ainsi chaque année la face cachée de la ville.

“On fait découvrir les collectifs d’artistes berlinois les plus connus et aussi les grapheurs célèbres internationalement”, explique la guide touristique Alana Richards. “Mais on n’oublie pas les plus petites oeuvres murales de la ville”.

“Berlin c’est un peu la Mecque du graffiti et de l’art de la rue en ce moment”, poursuit-elle. “Il y a beaucoup d’artistes de rue ici, de grapheurs qui viennent du monde entier. Certains restent un long moment, d’autres ne font que passer mais chacun laisse son empreinte, son travail. Il y a encore beaucoup d’immeubles abandonnés dans tout Berlin donc c’est très attirant pour beaucoup d’artistes”.

Après la visite, les touristes sont initiés au graffiti.
Ils apprennent l’art du pochoir et de la bombe. En toute légalité.

“J’aime vraiment ce genre de choses”, s’enthousiasme une touriste britannique. “Je ne l’avais jamais fait avant donc c’est une opportunité de réaliser quelque chose de créatif”.

“C’est vraiment bien”, sourit un Danois. “J’ai appris beaucoup de choses sur l’art de rue. De retour au pays, je ferai quelques recherches”.

Les nouveaux graffitis recouvrent les anciens, indéfiniment. Alors l’avantage de ce musée à ciel ouvert, c’est que les oeuvres changent chaque semaine.

Plus de le mag