DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Plexiglas magique


hi-tech

Plexiglas magique

En partenariat avec

Une plaque de plexiglas. A priori rien d’extraordinaire. Mais le plexiglas mis au point à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)est une petite révolution. Quand on projette un faisceau lumineux dessus, voici qu’apparaît Alan Turing, le père de l’informatique moderne.

Alors, science ou illusion ?

“Ce n’est pas de la magie bien qu’on ait parfois l’impression qu’il y a quelque chose de magique derrière tout ça”, sourit Mark Pauly du laboratoire d’informatique graphique et géométrique de l’EPFL. “Le principe est en réalité plutôt simple, c’est quelque chose que nous connaissons dans notre vie de tous les jours. Quand de la lumière touche une surface irrégulière, comme du verre ou de l’eau, alors les rayons de lumière sont déviés, ils changent de direction”.
“La magie réside plutôt dans nos algorithmes qui permettent de reproduire une image en traversant une surface”, poursuit-il.

Cet effet, connu des scientifiques mais jamais totalement apprivoisé, s’appelle la caustique.
La prouesse, c’est d’avoir réussi à la traduire en formules mathématiques.

Ces carrés de plexiglas ont été fabriqués avec des déformations de l’ordre du millimètre pour pernettre l’apparition du visage en 3 dimensions.

“À notre époque, nous avons tendance à penser que nous avons tout compris”, note Mario Deuss, chercheur à l’EPFL. “Et nous avons de la peine à imaginer l’existence de phénomènes encore plus complexes. Je pense qu’un projet comme celui-ci est intéressant parce qu’il nous projette dans le futur et nous montre qu’il y a encore beaucoup de choses à comprendre”.

Cette technique pourrait permettre de créer des fenêtres, des vitrines, des baies vitrées.
Elle pourrait aussi transformer des objets en verre très banals en objets magiques.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Une tétraplégique s'alimente en utilisant la pensée