DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un centre européen pour traquer les cybercriminels


Le bureau de Bruxelles

Un centre européen pour traquer les cybercriminels

L’Europe a désormais son centre de lutte contre la cybercriminalité. Basé dans les locaux d’Europol à la Haye, il vient tout juste d‘être constitué et sera inauguré ce vendredi. Nom de code : EC3.
Ce qu’on attend de lui : qu’il traque les fraudes en ligne, les usurpations d’identité et les menaces d’attaques informatiques.

“ L’Union européenne est le premier marché pour les transactions par carte bancaire “ , explique Grzegorz Mazurkiewicz, un spécialiste du centre “ Et on estime que les groupes criminels organisés tirent 1,5 milliards d’euros par an de ces fraudes aux cartes. “

Pour détourner votre code secret, les cybercriminels ont recours à toute une panoplie d’appareils. Un marché en pleine expansion. Pour aider à sécuriser au mieux les transactions, le centre européen servira de base de données et de plate-forme de mise en contact des enquêteurs.

“ Nous serons capables de livrer une vue d’ensemble sur cette criminalité aux Etats-membres, nous fournirons un soutien opérationnel et nous les aiderons à renforcer leurs capacités et à sensibiliser le public “ , assure Troels Oerting,^à la tête de l’EC3.

Car personne n’est à l’abri, surtout depuis que les réseaux sociaux sont eux aussi devenus des cibles. Jusqu‘à 600.000 comptes Facebook sont bloqués quotidiennement suite à des tentatives de piratage.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Russie-UE : politique des petits pas