DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La dégradation de l'Europe sociale confirmée par un rapport

Vous lisez:

La dégradation de l'Europe sociale confirmée par un rapport

Taille du texte Aa Aa

L’Europe sociale va mal. Un rapport annuel de Bruxelles le confirme, chiffres à l’appui. Le risque de basculer dans la pauvreté est de plus en plus grand, en particulier dans les pays du sud, et en particulier pour les jeunes et les femmes.

L‘écart entre le coeur et la périphérie de la zone euro se creuse aussi. Sur l’année 2011, 7% de chômage en moyenne dans les pays qui résistaient à la crise, 14,5% dans les pays les plus exposés. Questionné sur l’austérité, le commissaire européen à l’Emploi, László Andor, en appelle timidement à plus de souplesse :

“ C’est vrai que les politiques sociales ne suffiront pas à elles seules à améliorer la situation dans les pays du sud, dit-il. Les parties prenantes, comme la troïka et d’autres, doivent y travailler ensemble. Cela peut nécessiter plus de flexibilité que dans le passé en termes de délais, de rythme, et dans l‘élaboration des mesures de consolidation. “

Les filets sociaux, tendus à l’extrême et soumis aux plans de rigueur, ont de plus en plus de mal à protéger des effets de la crise. Pour preuve, la chute des revenus des ménages en Grèce (-17% entre 2009 et 2011) ou en Espagne (-8%).

Pour le réseau européen des associations de lutte contre la pauvreté, il faut un système de protection à l‘échelle européenne :

“ Nous avons réclamé un système de revenu minimum dans l’Union européenne, qui est un engagement que l’Union européenne a pris en 1992. Ca pourrait être une bonne façon pour l’Europe de montrer qu’elle agit pour le bien des gens “ , explique Sian Jones, coordinatrice du réseau.